Présentation

VISITES

Il y a actuellement  5  personne(s) sur ce blog

En court ou en long ?

PETITES ANNONCES

Emoticone et smiley argent touche de l'argent Envoyez par le formulaire de Contact descriptif, coordonnées( et photo éventuelle) pour parution

Rando-Dates (Liste évolutive)

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Recherche

Images Aléatoires

  • roc tresp. 2010 bis 037
  • Papy-days 1089[1]
  • roc tresp. 2010 078
  • P1060326[1]
  • P160710 13.160001

Recommander

Vendredi 16 avril 2010 5 16 /04 /Avr /2010 15:00

5h du matin !!! ça caille. Je branche le chauffage dans le camping car et je poursuis mes rêves......

8h: Michel vient toquer à la porte. Dehors, il fait froid!! Comme on n'est pas aux pièces, on prend le temps et on décide d'attendre que la t° monte pour débuter la 2° étape.

Comme hier, on va se la faire cool à un train de sénateur ; il y avait bien longtemps que je n'avais mené un train pareil et ça fait un grand bien!!

Une fois le p'tit déj avalé, on part à la recherche de bon pain de campagne pour le sandwitch et on va se boire un jus au troquet du coin.

La t° monte doucement et on sent qu'il fera plus chaud qu'hier.

Les préparatifs avancent avec l'indispensable présence du papi de la Nièvre qui nous abreuve de ses paroles.....

Sur les coups de 9h30, nous sommes fin prêts et nous quittons l'aire camping car à la recherche du GR65A, variante non empruntée hier, pour entamer la 2° boucle direction Gréalou.

boucle 2

A froid, après avoir jardiné 2 bons km et une petite montée inutile, on met enfin les roues sur ce GR65A. La bosse d'entrée sur la route est terrible et le gasoil a du mal à chauffer! 

On se retrouve bien vite sur le final d'hier, passage par le dolmen, Gréalou, les mêmes pèlerins qui ont dû faire nuit dans le secteur.

A l'embranchement de la Trace Roc Quercynois, nous rencontrons un groupe de 4 vttistes du Puy en ballade sur le GR.

On discute un petit moment, vantant les mérites du GPS par rapport à la navigation par carte IGN et on en fait de futurs convertis.

Sur ce, nous échangeons les vélos et Michel teste le GPS. Deux kms lui suffisent pour être totalement conquis et impressionné par la clarté du Garmin à la lecture: pas besoin d'yeux supplémentaires, il voit la trace même avec les lunettes de soleil. Lui qui n'est pas du tout branché informatique ressent un besoin soudain de s'adonner à cette pratique et envisage un apprentissage proche (il n'est jamais trop tard pour s'y mettre et je l'aiderai au besoin).

Après récupération de nos montures respectives, nous appuyons sur les manivelles dans une suite infinie de singles entre murets de pierre.  Bien vite, on tombe une épaisseur tandis qu'on met cap au Nord vers la vallée du Célé.

On rejoint les chemins de la Transfigeacoise 2009 au lieu dit au nom évocateur:  Trou de la Crosse du Renard, surplombant le Célé depuis la côte 300. On suit la falaise sur un single de marches rocheuses , entre les genièvres et je salive d'avance sur la fabuleuse descente de Merlet que je connais. Hélas, elle ne sera pas au programme car nous obliquons à gauche vers les Vignes Grandes, tout en monotraces et nous rejoignons Merlet

1 mas de greil brengues

par une autre descente aussi belle et trialisante que  celle envisagée au départ. Parvenus au village, deux braques magnifiques au pelage "chartreux" nous font la fête .

Un bout de route longeant le Célé, nous traversons en direction de Brengues.

1 P1000574[2]

 petit arrêt au camping (fermé) , lieu de départ du Roc, pour refaire le plein  mais l'eau est coupée. On va jusqu'au village et on croque une barre.

Après être revenus en rive gauche, on suit un bon moment l'affluent du Lot, tantôt sur la route, tantôt en  monotraces ombragées, tantôt en chemin de vaches très "piétiné" mais parfaitement sec qui nous oblige à poser le pied ( je vous laisse imaginer la gadoue en temps de pluie !)

Michel reconnaît le pont de St Sulpice, ravito 2009 du Roc aussi emprunté par la Transfi.

Rude grimpette dans le village et passage devant l'église.

1 6782738[1]

 Un certain Mr. Wilfer préparant un ravito  pour un groupe de pédestres dont il a perdu la trace nous charge d'un message si rencontre.

A la sortie de ce magnifique village , nous accrochons le GR 651 qui suit la vallée du Célé et longeons les superbes demeures troglodytiques accolées à la falaise.

1 3424400[1]

Il se fait faim et on décide d'avaler la terrible bosse avant la pause repas.

Le soleil est bien présent mais les clôtures aussi. Nous cherchons un moment un coin à l'écart de la piste et nous faisons halte sur les hauteurs en rive droite, bien décidés à prendre le temps.

Même menu qu'hier pour nous aujourd'hui, il ne manque que le café!!!

La reprise débute par des singles encore et encore et plus on avance, plus il y a de rochers dans tous les sens. Un passage très technique où il faut pédaler et où ça secoue un max.

De retour sur la route, la chaîne du Spé de Michel bat la breloque bizarrement: une halte mécanique s'impose .

Dans l'affaire, on va perdre une bonne demi-heure pour remettre tout ça en ordre !!!

En fait, une vis située sur la chape du dérailleur ar a "passé" la butée dans les secousses si bien qu'il n'y a plus de tension.

Après moultes hypothèses, échanges d'idées, démontage du dérailleur, démontage des galets, des deux chapes, de la chaîne, on réussit enfin à résoudre le problème. On peut alors enquiller une  descente rapide et joueuse sur Marcilhac-sur-Célé (Michel  sur la réserve pour ne pas rééditer le problème.)

On refait le plein d'eau dans ce village de toute beauté et on découvre la magnifique abbaye de St Pierre

1 3424364[1]

et les ruines des cloîtres contigüs à l'église. Le centre du village a été l'objet d'une restauration réussie, les touristes sont là pour en témoigner.

Nous repassons en rive gauche

1 4008011[1]

et rejoignons le Bout du Rocher à la côte 342 par un single très accidenté qui nous fait poser pied à terre dans les derniers décamètres. La vue sur Marcilhac est sublime, les jambes un peu moins!!

1 Marcilhac-sur-Cele 20079 vue[1]

On traverse le causse à vitesse soutenue jusqu'à St Chels et Michel pense (à tort) que la dernière bosse est derrière nous.

C'était sans compter sur la qualité du tracé des organisateurs qui nous sortent  alors une descente à castine profonde où l'adhérence se fait précaire.

La longue remontée de la Combe de Girons sera la dernière bosse  et me donne des ailes. Derrière, Michel me colle.

Nous retrouvons le GR65 déjà parcouru hier au final et les 5 ultimes kms ne sont qu'une redite de la veille.

Le compteur affiche cette fois-ci 62 km en 4h37 avec  1360 m de D+.

Il est 16h30 lorsque nous arrêtons les chronos.

Bilan du "WE de semaine":  117 km et 2490 m de D+ .

Profil remake Brengues 2009

Le papi est parti, on va être tranquillou !!

Deux binouzes chacun au soleil : un pur régal obligatoire, le jambon du pays et la baguette de campagne en point d'orgue à ce périple. Vers 17h20, on se sépare bien décidés à remettre ça un de ces jours. J'ai une petite heure de trajet, Michel en a 3 et 1/2.

Cette 2° étape était aussi de toute spendeur. Les falaises du  Célé valent  largement celles du Lot et les singles escarpés à panorama sont équivalents. Difficile de choisir entre les deux boucles tant ce Roc a été bien pensé.

S'il avait fallu avaler les 80 km d'une seule traîte, on aurait bien souffert!!

 Pour une première, le comité des fêtes de Brengues avait transformé l'essai et nul doute que si je suis dispo le 23 Mai de cette année, je m'alignerai au départ de l'édition 2010.

Un grand merci à Pacou pour cette trace fabuleuse et un autre à Michel pour m'avoir accompagné dans cette aventure.

 

 

Par G58 - Publié dans : Compte- rendu
ECRIRE UN COMMENTAIRE - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés