CAP NORE 2010 (80 km): le CR de JM46

Publié le par JM46

 Cap Nore

 Départ samedi  vers 18h pour Philippe, Christophe , moi, et François qui opéré du genou nous servira de coach tout au long de la rando ,  en route pour Villegly à côté de Carcassonne. Sur la route la pluie ne nous lâche pas et nous annonce déjà l’état dans lequel nous allons trouver notre terrain de jeux !

 P1030150   P1030149                                                                                    

 

 

 

 

 

 

 Arrivés au camping, nous fonçons manger une paëlla et l’ambiance (ou plutôt le bordel)  commence à nous inquiéter pour la nuit…  ensuite nous partons monter nos tentes sous quelques gouttes de pluie qui ne s’arrêteront qu’au milieu de la nuit. Au petit matin, vers 5h30 !!!!!!!  un groupe d’illuminés se réveille et par leur discrétion réveille tout le reste du camping ! Parmi eux une fille à la voix très très très puissante, une poissonnière de Rungis au minimum ! Philippe pousse son cri de colère mais rien à faire il faut se lever, ces enfoirés ne veulent rien savoir.

 P1030151

P1030152

P1030153

Nous sommes rapidement prêts et nous prenons le départ à 7h ! « Et oui, c’est ça l’camping ! » il fait frais mais je laisse le coupe vent dans la voiture en espérant que le temps se lève.

Départ libre donc pas d’embouteillages, heureusement car nous attaquons d’entrée par un single un peu technique le long d’un ruisseau.

 

P1030156

P1030157

Ensuite nous prenons des chemins qui nous amènent de plateaux en plateaux, jolis terroirs plantés en  vignes, puis nous passons une sorte de maquis aux senteurs extraordinaires (DUCROS n’est sûrement pas loin !). Les paysages changent sans arrêt, du schiste, du calcaire, passages au bord de canyons, … le tout sur des singles à 90%, un vrai plaisir !

P1030159

Avant le premier ravito, Christophe fait remarquer à Philippe que sa fourche a peu de débattement,  en fait il y a un souci.  

P1030158

 Au ravito des gentils mécanos bénévoles lui prêtent une pompe pour rectifier la pression, mais quelques tours de roues plus loin, rebelote. La suite s’annonce mal pour lui… Tant qu’on monte pas de problèmes, on verra plus tard.

P1030160

P1030161

P1030162

François, qui joue très bien son rôle de coach, nous rejoint dès qu’il peut aux endroits accessibles en voiture, et ça nous aide beaucoup. Au deuxième ravito ça caille sévère !!!

P1030165

P1030166

P1030167

Je récupère mon coupe-vent dans la voiture, et on repart sans tarder pour filer au plus vite vers le Pic de Nore que nous ne voyons toujours pas !

 P1030169

Sur un petit sommet en face, le vent nous balaye et nous fait sortir de la piste d’une force terrible ! A ce moment  je rêve de faire une bonne dizaine de kilos de plus !

P1030171

Enfin nous apercevons le Pic  tant attendu, et « grâce » au vent le paysage se dégage, une dernière montée bien raide et poussé par le vent nous arrivons au sommet.

P1030175

 P1030173

P1030174 

  

 Le paysage est grandiose, nous voyons à des kilomètres mais nous ne trainons pas.

P1030176

L’organisation nous colle une pastille jaune pour « valider » notre passage et nous laissons Philippe qui préfère monter dans la voiture de François plutôt que de péter sa fourche.

La descente est d’abord très rapide dans des bois, virages relevés, ça va très vite

P1030177

 Christophe est très à l’aise et j’en profite pour suivre sa trajectoire. Ca sent les freins ! Christophe a choisi cette rando pour roder ses plaquettes : pas bonne idée !!!

 

Ensuite les descentes techniques se suivent et ne se ressemblent pas, des rochers sur des crêtes pelées, du caillou comme chez nous, de la terre bien noire, il y en a pour tout les goûts !

P1030180

P1030181

 Entre les descentes, des grosses grimpettes nous cassent le rythme, en particulier une qui monte dans un ruisseau ou plutôt dans 10cm de boue liquide et qui nous amène près d’une enfilade d’éoliennes : le bruit est presque flippant !

Après quelques km de descente plus loin, nous pensons arriver,  Philippe nous dit « vous n’êtes pas loin ! » pas loin oui, mais du dernier ravito,

P1030178

et la le moral redescend dans les chaussettes !

P1030182

P1030183

Les dix dernières bornes vont finalement vite passer et nous terminons cette  Cap Nore en 8h sans les arrêts, pour les données techniques vous n’en saurez pas plus car les compteurs ont été capricieux !

En conclusion, cette rando est vraiment un rendez-vous incontournable, 

Profil 80

 le Pic de Nore est un grand motivant pour la montée, autant de belles descentes en si peu de temps c’est que du bonheur,  les huit heures sur le vélo ne sont qu’un très bon souvenir !

L'album Cap Nore en marge et ....ICI.....................

Publié dans Compte- rendu

Commenter cet article

G58 24/06/2010 20:10



C'est pas sa faute !!! Il a des excuses!! Toute la journée à installer des sonnettes, des catadioptres et des paniers pour les courses, alors les fourches ?
C'est pas son truc!!!!!



christophe 24/06/2010 16:56



ouais c'est un bourrin ce type, trés peu de technique. Il veut toujours passer en force pour tenter de suivre le rythmle et néglige le matos.



G58 23/06/2010 22:58



Quand c'est pas la fourche, c'est le pneu!! Toujours une excuse le Philipsport !!!


 


 






philippe 23/06/2010 21:17



en fait vous vous en sortez bien,si ma fourche avait tenue je vous aurez aussi ridiculise a la descente...ça equilibre en quelque sorte!! Bon CR Jean marie 



jm46 23/06/2010 20:46



En fait c'est ça! philippe a dégonflé sa fourche pour simuler une défaillance technique, et comme ça il n'a pas été ridicule dans la descente!!! quel malin!



christophe 23/06/2010 08:56



merci JM pour le compte rendu ! Elle est à faire cette rando car le parcours présente des tracés trés variés en terme de paysages et de difficultés techniques. Il nous
semblait qu'on traversait la même journée les Vosges, la Corse et le Pays Basque (la Rhune) le tout pour 25 euros, pas cher ! Bon Philippe tu as envie surement d'y retourner en 2011
pour achever au moins le parcours...C'est ça les grimpeurs, ils grimpent et puis ils redescendent en 4x4. A trés bientôt j'espère.