Dim 13 Février: sortie Yéti sur Luzech

Publié le par G58

Le chargement au départ, ça se bouscule :90:

Image
C'est beau!

 


 yeti47 le Mar 15 Fév 2011 23:32

Ce dimanche matin, nous sommes partis à 4 depuis Luzech (Alex575, Friends, Starchout et ma pomme) avec comme idée d’ aller tâter du caillou dans les singles lotois.
A 8H30 nous étions sur les bikes et dès la sortie du village, nous nous élevons en empruntant le chemin de la Combe de Roubignol (si, si, c’ est comme ça qu’ elle s’ appelle !!!).

Image

Image

Image

Image

Ce chemin va nous permettre de rejoindre le haut de la descente des Trapanelles, chère à Fernand (cf La Ganzoutade 2010….). Le brouillard présent ce matin a déposé juste ce qu’ il faut d’ humidité pour rendre les dalles rocheuses glissantes à souhait et Friends, qui n’ a pas roulé dans la pavasse depuis des lustres dévale prudemment…(T’ as vu, j’ ai pas dit que tu t’ en étais collé une….)
Revenus quasiment à notre point de départ, nous enquillons les parcours de santé en bordure du Lot à toutes berzingues pour rejoindre le chemin qui remonte la Combe de l’ île. Il s’ agit d’ une partie inédite pour moi, qui doit nous permettre de reprendre de la hauteur pour rejoindre la cévenne qui domine Saint Vincent Rive d’ Olt.

Image

Le single est sympa, nous surplombons un ruisseau à l’ eau claire.

Image

Mais à 50m du sommet ça se corse, le single disparait sous des chênes couchés, nous obligeant à tailler à l’ azimut dans le pentu :

Image

Image

Une fois en haut, nous rejoignons la piste d’ envol des parapentes pour s’ engager dans le single, lui aussi rendu glissant par l’ humidité matinale.
Arrivés à la Croix de Cavanié, Alex a la banane :

Image

Image

Starchout lui, semble avoir du mal à lire le mode d’ emploi du Niner :

Image

Image

Après la croix, nous dévalons sur un muret de pierres jusqu’ Saint Vincent Rive d’ Olt. Pas plus tôt en bas, on remonte pour rejoindre la descente des 20 Voltes et ses 20 lacets.

Image

On passe devant une petite gariotte planquée dans la végétation :

Image

Sam en profite pour tisser une toile :

Image

Là, je laisse passer Friends afin qu’ Alex le filme dans la descente. A notre grande surprise ce versant est sec, on peut donc s’ en donner à cœur joie mais au bout de la 5ème épingle, ça ne va visiblement pas assez vite pour la grande asperge qui décide de doubler le chevelu de manière….on ne peut plus cavalière !!! Du coup, Friends se rattrape in extremis et 575 par dans une embardée des plus hasardeuses qu’ il rattrape en gigotant fiévreusement son Yéti…Du coup Friends encore sous l’ effet de la surprise me laisse passer, ce qui me permettra de le shooter une fois en bas :

Image

Image

Nous traversons le gué du ruisseau de Bondoire sur le vélo, non sans avoir une pensée pour Mida puis remontons la Combe de Bigorre par un single loooong qui nous permettra de rejoindre une descente caillouteuse que j’ affectionne particulièrement. Je m’ y étais tiré la bourre avec Totoc pour La Rosière 2009 et là, c’ est ce diable d’ Alex qui m’a allumé sévère. Cette pompe à vélo a tout de même ruiné son 22 dents dans la bosse lors d’ un changement de rapport…comment dire….sauvage !! T’ as l’ air malin maintenant….te reste plus que le 32…..

Image

Nous revenons presque à notre point de départ (le gué de Mida…) pour reprendre une autre looongue bugne qui nous amènera jusqu’ au village de Labouysse.

Image

Image

De là, C’ est le toboggan de Rataboul qui nous tend les bras…Et là, encore une fois, je me retrouve avec la grande asperge aux basques….mais contrairement à La Gandzou qui l’ avait enrhumé au même endroit l’ année dernière, ma modeste technique n’ a pas eu raison de cet excité….

Une fois en bas, on attend Starchout pendant que les freins refroidissent. Il faut dire qu’ il descend prudemment car il n’ as plus de frein AR….il a arraché sa durite en s’ en collant une dans la descente précédente.
Le pauvre n’ a plus de gasoil et préfère rejoindre sagement Luzech par la route. Quant à mes 2 compères, toujours pas rassasiés, ils en demandent encore. Nous enquillons donc le Sentier des Pervenches, ce fabuleux petit single à plat qui tourne autour des arbres et qui va nous ramener trop rapidement vers Saint Vincent. Ben là, comme ça leur à plu et en guise d’ entrainement pour la Garoutade nous remontons afin de dévaler une 2ème fois les épingles de la descente des 20 Voltes :

Image

Image

Image

On reprendra également le Sentier des Pervenches et c’ est dans Saint Vincent que nous tombons sur le club de Cornebarrieux au milieu de sa reco du 80 kms de La Rosière. On discute 10 minutes puis c’ est reparti sur le parcours de santé qui nous ramènera vers Luzech sur les coups de 12H30 avec 35 kms et 1200m de D+.
Voilà….une bonne mise en jambe pour mes 2 compères avant la sortie catalane de fin février.

Publié dans Compte- rendu

Commenter cet article