Dim 4 avril: Transsouillagaise le CR de G58

Publié le par G58

56 km au lieu des 60 annoncés

 4h de roulage soit 14 km/h de moyenne

1470 m de D+ au lieu des 1200 initialement prévus dans la plaquette de présentation

Temps couvert avec 3 ou 4 belles éclaircies et une forte averse dans les 3 ultimes kms heureusement vite oubliés sous la douche chaude.

Terrain 70% gras 10% de très glissantet 20% sec

 Absence remarquée de la totalité - 1 des Verts Espérois ainsi que de la totalité -1 des J et B de la Cère (mais ceux-ci avaient un alibi béton puisque partis en we VTT prolongé dans la région de Millau où j'étais d'ailleurs invité!!)

Je retrouve sur place un groupe de Ride Air bien fourni (Crapoto, FP46,  Yéti47 les 3 en single speed, Papy46, Pinouille et Pascale qui en a marre des cons qui se calent derrière elle pour "savourer " le paysage!!

Nicole et Michel également avec qui je ferai un bout de chemin,

Tintin et Milou alias Jean-Michel et Pierre les 2 inséparables!!

Le team VTT club de l'Agenais au grand complet

Seb82 qui m'annonce avoir torché les 80 km du Roc Laissagais hier et qui va faire le 60 aujourd'hui: Bravo!! (Le patron, tu vas avoir affaire à forte partie dim prochain!!)

Le parking est bien plein comme d'hab et nous partons en cortège dans les rues de Souillac jusqu'au stade où se fera le vrai départ.

 

 

J'ai décidé de gérer cette rando et ne jamais me mettre dans le rouge vu la sortie de demain prévue avec mes Verts adorés!!

Les 1200 m annoncés me guident sur le 60 .

 

Souillac 2010

 

Le circuit débute à haute allure sur les bords (inhabituels) de la Dordogne. Une longue portion bien roulante où les single speed moulinent un max mais les gaillards (FP et Yéti) en ont sous la semelle et laissent parler leur puissance!!

Une longue première montée après le Roc nous amène sur les hauteurs de Nadaillac de Rouge mais le terrain est très gras, ce ne sont que chemins et pistes dans ces 10 premiers kms pas bien intéressants.

La traversée de l'ex N 20 marque un changement de terrain avec des pistes de castine et du caillou: plus de boue! (pour le moment!)

Une très longue descente très rapide sur piste où l'on flirte avec les 40 km/h pendant un bon moment nous amène au pied de l'autoroute.

Une fois traversée, nous abordons un single à flanc de falaise avec vue sur la Dordogne en partie cachée par les arbres. La descente qui s'annonce comporte 2 passages craignos de zones rocheuses ultra savonnettes  où je préfère assurer, me faisant doubler sans bavure par le gars de sport bike de Brive!!

Le premier ravito au pied du château de Bastit est bien pourvu en tout ce qu'il faut! même les rillettes!! (ça aurait plus à Gégé!!)

Michel en profite pour me doubler en zappant cet arrêt.

Nous repartons pour une longue incursion  vers Calès puis bien vite regagnons les hauteurs de la Dordogne pour une nouvelle descente avec vue sur les gravières qui nous guide jusqu'au château de la Treyne.

Dordogne

Traversée de la Rivière et  2° ravito au port de Pinsac où je rejoins Michel.

 La suite promet d'être belle . Les organisateurs proposent aux concurrents désireux de s'économiser, de terminer sur une autre option que le petit circuit, ce que Michel fait vu qu'il doit rouler aussi demain sur Penne.

On repart donc ensemble dans une montée bien grasse et bien nauséabonde (les cochons y sont pour quelque chose !) .

St-Sozy

On arrive sur le magnifique site du Pech de Pinsac bien connu et parcouru maintes fois en sens inverse. Là, ça fait mal aux guiboles mais rien que pour la vue, ça valait l'effort!

Pas le temps de moisir au sommet, Michel rentre par le circuit jaune tandis que je poursuis sur le rouge dans une descente hyper technique  avec marches en cascade glissantes et acérées.

 

 

Souillac profil

 

La remontée dans la combe moussue de Brigou est harassante  et n'en finit plus.  Nous revenons sur les bords de rivière et attaquons la montée des Roc des Monges que je termine à pied .

Un randonneur me signale le 3° ravito à 300 m, ce qui me redonne un coup de fouet. Les bénévoles ont installé le restau à la table d'orientation sur le belvédère de Roc Coulon près du relais TV

dordogne vue du roc des monges

une vue immense imprenable sur le ruban aquatique séparant St Sozy de Meyronne.

La dénivelée annoncée de 1200m est d'un commun avis bien dépassée et je crains pour la fin.

La partie suivante est faite de chemins très glissants, quelques singles. Dans une descente rapide, on est plusieurs à se tromper mais la vue de riders en sens inverse sur le circuit jaune nous remet rapidement sur le droit chemin.

Je me laisse aller dans la pente, faisant confiance à mes pneus et en ligne droite sur un petit devers, ma roue avant part en vrac, s'échappe. le grip ne tient pas et je me couche sur le flanc droit à 25 km/h. Ma tête heurte  violemment le sol et le casque remplit parfaitement son rôle sur une glissade de quelques mètres.

Je me relève endolori, mes côtes ont une nouvelle fois morflé et j'espère pouvoir être capable d'enfourcher le VTT demain.

On retraverse l'autoroute au lieu-dit Combe Liade. Le temps se fait menaçant. Un long et beau single nous ramène sur les hauteurs de la rivière Espérance. Et là, dame météo se fâche et nous lâche une forte averse. Nous rejoignons le GR6 à flanc de falaise emprunté l'an dernier à l'envers. La vue sur Lanzac, sublime est légèrement bouchée.

Nous entrons dans Souillac sous une pluie battante mais la douche bien chaude n'est pas loin et les habits trempés ne sont plus un problème.

J'en termine après 4h de roulage et 56 km. Maryse qui délivre les brevets a déserté son stand. FP46 et Yéti en SS sont déjà arrivés! Chapeau bas les gars!!

Une fois douché, je retrouve Papy qui me raconte tous ses ennuis de crevaison.

Nous nous retrouvons tous autour de la traditionnelle soupe à l'oignon. Les Ride Air sont là et me tannent pour rejoindre officiellement leur groupe de joyeux lurons "carpe diem". Crapoto avance même une hypothèse sur ma non- inscription à ce groupe que la descence m'impose de taire !!!

Les plaisanteries vont bon train. Je me retire le premier de la tablée  pour aller échanger quelques mots avec Tintin et Milou qui en ont terminé eux aussi avec le 60.

Personnellement, j'ai souffert sur cette Trans non pas des 1470m réels de D+ mais de la différence avec ce qui était annoncé sur les plaquettes, sachant que je devais m'économiser pour Lundi.

Ce fut encore une belle édition et les absents ont  eu tort !!

Bien sûr, ça n'a pas atteint le niveau global de Bruniquel mais la qualité de l'organisation, des ravitos, du balisage parfait, du choix des tracés était vraiment au rendez vous.

Nous avons eu tous les types de terrain, de chemins, avec de nombreux passages en hauteur surplombants qu'on affectionne tous!!!

Une seule bonne descente bien technique rendue dangereuse par les pluies des jours précédents.

Le cru 2010 talonne de près l'édition 2009 . Souillac Cyclisme a une fois de plus réussi sa manifestation (c'était la 19° fournée, l'affaire est rodée!!) et je resigne volontiers les yeux fermés pour l'édition  2011.

 

Publié dans Compte- rendu

Commenter cet article

G58 04/04/2010 21:42



MP !



Yeti47 04/04/2010 21:34



Euh.....Dis donc Gawel....T' as rien oublié ???? Faut que j' écrive, ou tu le fais.......