Dim 6 Mars:Sortie Luzech Yéti / Pech Bike- Le CR de G58

Publié le par G58

Ce dim matin, Luzech était un point de RV des cyclistes du département: en effet, cette ville était choisie pour l'ouverture du Codep de la FFCT mais celà concernait surtout les cyclotouristes...bien qu'un soft circuit de VTT ait été proposé.

Pour moi, en revanche, le RV se situait sur un autre parking  où je rejoignais Yéti47 et Pascale accompagnés de quelques membres éminents du Pech Bike Club pour une sortie "hard" dans le coin.

Dans le groupe, Bruno Pistore que je connais déjà par blog interposé, Théo, un petit champion de 14 ans, un autre un peu plus âgé ainsi que des "grands" à l'humour omniprésent !!

Marco aussi était de la partie.

Yéti 6 03 11

Avec Yéti, l'heure, c'est l'heure et à 8h30, on déclenchait les hostilités par la montée de Roubignol (eh! oui!!!) J'orientais le groupe sur une variante à gauche pour éviter le gros coup de cul de Lamit.

Et d'entrée, première grosse descente des Trapanelles qui permit aux visiteurs de se faire la main dans la pavasse.( une chute tout de même sans gravité j'espère!)

Longue et sinueuse, technique avec de la pente par moment, elle servit de support à une manche du championnat  midi py de descente en des temps préhistoriques (91 ou 92 je crois) et elle est toujours délicieuse même si elle a été raccourcie depuis  par la création d'un lotissement en partie basse.

La troupe rassemblée poursuivait son chemin le long du méandre par le parcours de santé puis on enquillait la Combe du Pesquié pour rejoindre les hauteurs et vous me croirez si vous voulez, mais le petit Théo a été le seul  à tout monter y compris les 2 épingles rocheuses du haut: de la graine de champion je vous dis!!

Arrivé à Pelis, je faisais appel à mes souvenirs du Roc Trespouzien 2010 pour traverser le plateau via le menhir "la Pierre Levée" et Marcayrac où on laissait à droite la descente du Facteur.

L'objectif suivant était la descente en crête de la Croix de Cavanié: petit arrêt au site d'envol des parapentes et l'on s'aperçoit qu'un des Pech Bike manque à l'appel: Yéti va nous le ramener entier ! ouf!

La dévalade sur la crête surplombant le Lot est un délice, ce ne sont que marches, étroitures, faufilades entre les chênes, racines, caillasses: le must du coin et l' unanimité se lit sur tous les visages à l'arrivée dans St Vincent.

Pas le temps de trainasser, il faut reprendre immédiatement du D+ dans la longue et dure montée de la Gravette (tandis qu'un buggy pollue à tout va sur le versant opposé de la vallée du Bondoire !!)

Le sommet de la bosse nous ramène sur nos pas et le dessert suivant s'annonce enfin: les 20 Voltes (Yéti les a fait tellement saliver sur cette descente qu'ils n'avaient que ce mot à la bouche pendant la première moitié de rando!!)

Je pars devant , Yéti à mes trousses et on enfile les 20 virages à vive allure, je me délecte à les compter au fur et en mesure....

En bas, on a fait le trou, ce qui laisse le temps de quelques photos des copains dans le final.

Les nombreuses pierres hâchent les bras et tétanisent les doigts mais la meute s'en sort à merveille!

Le sentier des Pervenches onctueux nous ramène en douceur sur la route que l'on traverse pour attaquer la terrible montée suivante avec ses deux " SS".

 Les organismes souffrent, des pieds se posent, d'autres restent sur les pédales....chacun son niveau !

A peine arrivés, que l'on enchaine la magnifique descente des Malaises où une fois de plus j'ai Yéti collé à mes basques!

Beaucoup de pavasses et de marchettes dans ce long single déroulant: ça tabasse fort mais c'est bon ! Quel régal ! Un petit bémol toutefois: le coup de cul de 5/6 mètres en plein milieu (promis, je reviendrai avec la hache pour voir s'il n'y a pas moyen de l'éviter)

On met le cap sur Ventéjouls par une très longue montée harassante tandis que le pneu de Marco fait des siennes: atelier réparation au milieu du chemin et pause discussion avec un biker Avignonnais de passage mais originaire du coin.

Le groupe s'étire dans la montée (tandis que le même buggy arrache la terre et insiste connement dans une montée impossible!! Fais ch... !! ) et le regroupement se fait en haut...mais Marco arrive à pied: pas de bol! Il vient de crever la roue arrière cette fois!

Yéti, qui a besoin de se dégourdir et qui avait prévu de refaire les 20 voltes me propose de ramener la troupe et part devant pour reprendre du D+.

On repart donc quelques instants plus tard pour la descente de Rataboul: un long single joueur sans grosse difficulté si ce n'est le maintien de cap vu la vitesse prise dans l'étroiture.

Je  décide comme prévu, d'arrêter la compagnie en plein milieu pour admirer la Cazelle et avoir une vue panoramique sur les 20 Voltes.

Vu l'avance prise, Yéti ne devrait pas tarder à la dévaler: Pascale sort le portable et va aux nouvelles.

Quelques minutes d'attente (ou de repos, c'est selon!) et voilà notre Ride-Air tout orange qui se pointe: un tout petit point sur la colline en face. On va le suivre volte après volte en commentant finement la prestation ( heureusement qu'il n'était pas là!)

Un grand coucou en bas et on termine Rataboul( nouvelle chute d'un des jeunes) pour reformer le groupe aux Pervenches.

Il ne reste que du plat désormais sur le parcours de santé le long du méandre jusqu'à Luzech...mais, pressé par le temps, je prends les devants et j'allume la grande plaque car mes filles me réclament à la maison.

Juste le temps de se dire au revoir, je quitte le parking à 13h05, écourtant ainsi le débriefing !

Bilan de la sortie: 30 km seulement mais 5 grosses bosses (6 pour Jérôme). Avec mes 39 km de la veille sur St michel de Cours, le compte est bon !

 Au plaisir de vous revoir les gars du PBC !!! et bon ride à tous !

 

PS: J'espère que Yéti nous concoctera un bon CR avec ses photos et les quelques miennes.....

Publié dans Compte- rendu

Commenter cet article

Gégé 07/03/2011 23:35



    Merci Gaël pour ce beau CR très explicite: maintenant j'ai compris ce qu'était une sortie "HARD". Voici un résumé de ce que je viens de lire , je n'invente rien ,tout est dans
le texte !


     "Rv pour sortie hard : on déclenchait par la montée des Roubignols, j'orientais la croupe pour une variante et évitais à Lamit (b?) un gros coup de cul. On s'est payé une
grosse Trapanelle, elle envoyait, la pavasse! elle s'est fait la main, mais on a réussi à se lotir en parties basses. Pour se l'enquiller c'était un véritable parcours de santé, mais elle est
toujours délicieuse. Pourtant à Marquayrac j'avais toujours la "pierre levée" alors que je laissais descendre le facteur, qui s'était fait le trou sur le versant opposé, par un sentier boueux.


   Quelques minutes de repos ( c'est l'atence! ), et on se fait  la pervenche onctueuse, en douceur dans une cazelle, mais c'est en fait une terrible montée, les" orgasmes"
souffrent, on perd son pied, on prend ses pédales (ou l'inverse), ça tabasse fort, mais c'est bon! quel régal! On fait la descente "en lacets" "très serrés", on risque les Malaises. Au final,
quand c'est la chute, t'en a Ratéboul !"


        Voilà ce que ça donne quand on lit Gaël une ligne sur deux!!!!


        Sacré Gaël ! et dire que sans les 20 voltes on aurait pas été "au courant"!


 



Yéti47 07/03/2011 22:53



On vient de regarder les photos avec Pascale, elles sont vraiment sympa. Je vous prépare un CR mais pas ce soir....



G58 07/03/2011 22:38



Poil aux fesses !!!!



babar46 07/03/2011 21:28



Hé , l'enseignant : Roub....c'est avec deux ll et un s !!!



bruno 07/03/2011 20:55



Encore un super CR Gaël, on si croirait tellement c'est bien dit !!! J’espère qu'on ne t’a pas mis trop en
retard pour le repas. A bientôt sur un bike ...



marco 07/03/2011 20:48



Merci Gaël pour la rando; j'ai bien fait de croiser ta route ce matin là! C'était une VRAIE sortie VTT (mon épaule m'a fait souffrir un peu mais ça valait le coup). Merci à tous les autres de
m'avoir attendu suite à ma bi-crevaison, c'est ça aussi l'esprit VTT